Mon malaise avec les crèmes solaires faites maisons

Lire l'histoire

Photo by Amelia Bartlett on Unsplash

Ma découverte sur les crèmes solaires maisons

Comme tous les Montréalais qui ont passés un peu trop de temps dehors à profiter de la chaleur et du soleil, j’ai un peu brulé en fin de semaine. Dimanche soir, je regarde mes produits pour la confection de cosmétique et je me pose une question existentielle : « Est-ce que je peux me concocter ma propre crème solaire ? »

Je commence donc à parcourir l’internet à la recherche de recettes, mais aussi de la science derrière cette fameuse crème miracle et c’est là que je commence à ressentir un malaise.

 

Photo by Elevate on Unsplash

Mon malaise et la science

Je travaille 4 jours par semaine avec une nutritionniste dans un hôpital et l’on passe une bonne partie de nos journées à parler d’alimentation et de produits zéro déchet, à se partager nos expériences et à chercher des réponses aux questions qui nous viennent durant nos discutions.

Fidèle à moi-même, j’ai donc cherché la science derrière la confection maison de la crème solaire et je suis tombée sur une des merveilleuses bandes dessinées (celle-ci) du Pharmachien. Si vous ne le connaissez pas, c’est la référence scientifique quand on se pose des questions sur les médicaments, la nutrition, les produits en vente libre, etc. Ainsi, le Pharmachien, appuyé de sources crédibles, d’études et de son humour qu’on lui connait bien, démontre gentiment que les ingrédients utilisés pour protéger du soleil ne serait pas si efficace et ce, pour plusieurs raisons :

1.     Le manque de preuves qu’ils résistent à la dégradation par la chaleur et le soleil ;

2.     Le fait qu’il n’y a pas de preuves qu’ils protègent des rayons UVA;

3.     Le FPS, capacité du produit à bloquer les rayons UVB, n’est pas fiable et serait même très fortement faible, entre 0 et 8, donc d'une faible protection ;

4.     L’efficacité de l’oxyde de zinc, un filtre solaire d’origine naturel très efficace, nécessite de l’équipement industriel pour être dispersé efficacement dans le produit et ainsi être réellement efficace.

 

Photo by Katherine Hanlon on Unsplash

Mon malaise et la volonté de bien faire

Après ces recherches, j’ai eu un second malaise. Je suis tombée sur un article qui essayait de démentir ce que j’avais trouvé en mentionnant une autre forme à un produit utilisé. Ce n’est pas quelque chose qui me pose problème puisque la science évolue et que la bande dessinée date de l’an passé. Ce qui me dérange, c’est que l’argument n’était pas appuyé par des preuves et que je n’ai rien trouvé pour contredire, ni pour appuyer l’affirmation. En fait, je n’ai rien trouvé, même pas une source douteuse mentionnant que cette version était plus efficace dans un produit fait maison. Tous les résultats étudiaient ses dangers sur la santé, le cancer de la peau, l’environnement, etc., mais rien en lien avec la forme de l'ingrédient et son efficacité supposément supérieur.

Je ne sais pas pour vous, mais ça me dérange énormément de ressentir ce manque d’honnêteté. En tant qu’écolo, je veux bien faire, je veux diminuer mon impact sur l’environnement en cessant d’encourager ces compagnies qui me vendent des produits polluants à court et à long terme et en réduisant mon utilisation de produits chimiques qui sont néfastes sur les écosystèmes. C’est dérangeant, car cacher ce genre d’informations, c’est aussi mettre en danger la santé des autres.

 

Après tout ça, je reste tout de même sans crème solaire à bruler au soleil avec mon malaise et en bonus je vous décourage de créer vos propres crèmes. Pour me faire pardonner, je vous concocte bientôt un article sur les meilleures crèmes solaires écologiques après les avoir testées !

Bibliographie

Commentaires
Merci! Nous avons bien reçu votre commentaire. Celui-ci apparaîtra après une vérification de notre équipe.
Oops! Il semble qu'il y ait eut une erreur, veuillez réessayer plus tard.

Les dernières pages

Votre Carnet Éco

Le Carnet Éco, c’est mon recueil, mon « Little Green Book » personnel que je vous partage en ligne. Ce sont mes expériences, mes coups de cœurs, mon parcours toujours en évolution pour atteindre un mode de vie le plus écoresponsable qui soit.
Libre à vous de vous en inspirer et de le partager, car il est maintenant Votre Carnet Éco.