Les meilleures baies que l'on peut cueillir au Québec

Lire l'histoire

Photo de Delia Giandeini provenant de Unplash

Ces baies à découvrir

Mon amour pour les fruits n’est pas un secret, mais j’essaie de les acheter en saison, car je trouve qu’ils sont trop coûteux et pas assez goûteux. J’essaie donc de profiter le plus possible de la saison et cet été je me suis mise dans la tête de cueillir des petits fruits inusités et de découvrir leur potentiel. Si les fraises, les framboises et les bleuets n’ont plus à faire leur réputation, elles cèdent leur place dans mon article, à des petits fruits moins connus.

Je vous présente donc 5 baies que vous pourrez cueillir, dans la mesure du possible, un peu partout dans la province. Vous gagnerez fortement à les découvrir et à les apprivoiser, entre amis ou en famille.

 

1. Camerise

À l’origine, on retrouve le camérisier en Sibérie, en Chine et au Japon, il n’est disponible au Canada que depuis quelques années et s’est très bien adapté à notre climat. Cette petite baie se récolte très tôt dans la saison, en même temps que les fraises, lorsque les températures sont très élevées.

De forme ovale et de la même couleur qu’un bleuet, il a un goût vraiment unique : un peu acide, un peu sucré, au palais, il est un mélange de bleuets, de cassis et de framboises.

La cuisiner : Vous pouvez la mettre dans des pâtisseries comme un pain, une danoise ou un gâteau, en faire de la confiture, un coulis, en sauce ou encore la congeler ou la manger fraîche.

La cueillir : Fin juin/début juillet. (Maintenant !)

La trouver : Étant très populaire, je vous invite à visiter le site Camerise Québec pour trouver un endroit près de chez vous.

Photo de Irina Iriser provenant de Pexels

2. Amélanche

Si son origine Nord-américaine la rend parfaite pour supporter nos climats, très peu d’entreprises la commercialisent, ce qui la rend plus difficile à trouver.

Son goût sucré se compare à un mélange de bleuet et d’amande, de cerise ou de pomme. Les baies, qui passent du rouge au pourpre lors du mûrissement, sont juteuses, sucrées avec une petite finale acidulée.

La cuisiner : En pâtisserie vous pouvez l’insérer dans vos recettes de muffins ou de tartes. Vous pouvez aussi en faire de la confiture, de la compote, l’ajouter dans vos salades et même la faire en sauce. Elle se mange fraîche et se congèle bien.

La cueillir : Mi-juillet, mais ne dure que quelques jours.

La trouver :

Le maraîcher André Côté

2150 rang Papineau,

Saint-Paul-d’Abbotsford (Québec) J0E 1A0

(450) 379-5277 

Les Jardins d'Abbotsford D.C.

2355 rue Principale Est,

St-Paul d'Abbotsford (Québec) J0E 1A0

(450) 379-9744

Les délices de Compton

6360 route Louis-S.-St-Laurent,

Compton (Québec) J0B 1L0

(819) 835-5580

Bleuetière Fruit’aki

6966 route Marie-Victorin,

Sainte-Croix (Québec) G0S 2H0

(418) 930-8080

3. Cassis

Originaire d’Europe et du nord de l’Asie, il est le fruit d’un arbrisseau qui se nomme le cassissier. Il pousse en formant des grappes dans des zones plus froides, ce qui lui a permis de s’adapter aux températures du Québec.

Leur peau noire et lisse cache un goût aigre qui peut ne pas être attrayant pour certains. Il gagne surtout à être mélangé avec des fruits plus sucré dans des salades ou à être transformé.

Le cuisiner : Il est surtout utilisé pour fabriquer des alcools, vous l’apprécierez aussi en gelée, en confiture ou dans une tarte, mélangé avec d’autres fruits.

Le cueillir : Fin juillet/Début août

Le trouver :

La vinaigrerie du capitaine

4734 Chemin Royal,

Saint-Jean, Île d’Orléans (Québec) G0A3W0

(418) 956-2614

La petite paysanne

1099 Achigan Est,

Ste-Sophie (Québec) J5J 2P9

(450) 431-2522 

La fruitière des cantons

588 Chemin Allen,

Shefford (Québec) J2M 1E7

(579) 488-2554

Paradis des fruits Dunham

519 rue Bruce (Route 202),

Dunham (Québec) J0E 1M0

(450) 295-2667

La vallée de la Framboise

34 route Lauzier,

Val-Brillant (Québec) G0J 3L0

(418) 742-3787

 

Photo de Ylanite Koppens provenant de Pexels

4. Groseille

L’arbuste du groseillier, dont le fruit est appelé groseille ou gadelle au Québec, existe en environ 150 variétés. Puisqu’il craint la sècheresse, il est le candidat idéal pour être cultivé dans notre belle province.

Selon l’espèce, le fruit peut être blanc ou rouge, si le fruit est acide, le second le sera un peu plus.

La cuisiner : Son haut taux en pectine permet de l’utiliser pour la gelée et la confiture. On peut aussi en faire du vin, des tartes ou des compotes.

La cueillir : Fin juillet/août

La trouver :

Ferme fruitière Sévigny

291 chemin de la Rivière,

Saint-François-Xavier-de-Brompton (Québec )J0B 2V0

(819) 845-2297

Paradis des fruits Dunham

519 rue Bruce (Route 202),

Dunham (Québec) J0E 1M0

(450) 295-2667

La vallée de la Framboise

34 route Lauzier,

Val-Brillant (Québec) G0J 3L0

(418) 742-3787

Ferme Bleubec

8555 Avenue des Mélèzes, Secteur St-Gertrude

Bécancour (Québec) G9H 3P8

(819) 297-2691

5. Argouse

L’argousier est un arbrisseau qui n’est pas une espèce indigène, son origine est plutôt l’Europe et l’Asie et est cultivé ici depuis le début des années 2000. L’argouse pousse lui aussi en grappes, mais sur un plant épineux, attention les doigts !

Sa couleur orange vif vous charmera, mais à la première croquée, son acidité et son astringence vous fera grimacer à coup sûr ! Quant à sa chair juteuse, elle rappelle le goût du fruit de la passion.

La cuisiner : Amusez-vous à la cuisiner dans des vinaigrettes, des sauces, en tarte, en confiture, etc.

La cueillir : Août.

La trouver : Je vous invite à visiter le site de l'association des producteurs d'argousier du Québec

N'hésitez surtout pas à me laisser vos endroits préférés pour les récolter et à me mentionner ceux que j'ai oublié, i me fera plaisir de les ajouter. Bonne récolte !

Bibliographie

Commentaires
Merci! Nous avons bien reçu votre commentaire. Celui-ci apparaîtra après une vérification de notre équipe.
Oops! Il semble qu'il y ait eut une erreur, veuillez réessayer plus tard.

Les dernières pages

Votre Carnet Éco

Le Carnet Éco, c’est mon recueil, mon « Little Green Book » personnel que je vous partage en ligne. Ce sont mes expériences, mes coups de cœurs, mon parcours toujours en évolution pour atteindre un mode de vie le plus écoresponsable qui soit.
Libre à vous de vous en inspirer et de le partager, car il est maintenant Votre Carnet Éco.